Mes plaisirs addictifs

Face au miroir de ma chambre, je m'allonge sur mon lit revêtue d'une lingerie glamour. Je porte une guêpière, une culotte ouverte, une ravissante nuisette, des bas nylon ainsi qu'une perruque et des talons aiguilles. Afin d'être plus féminine, je prends mon temps pour me maquiller. J'applique un fond de teint sans oublier mes faux cils, l’eye-liner, le fard à paupières et le mascara.

En plaçant mes seins siliconés dans les bonnets 105/D de ma guêpière, je remarque que je deviens de plus en plus féminine tant sur le plan physique que gestuel. J'aime sentir les pressions de mes bretelles de soutien gorge sur mes épaules et le lourd balancement de mes seins quand je marche. En contemplant cette fille attirante devant ma glace, je ne peux m'empêcher de sourire en voyant ma queue dressée sortir de ma culotte fendue. (voir mes photos).

Je prends alors des poses suggestives devant mon miroir en explorant mes dessous et en me caressant l'intérieur des cuisses.

Je frémis de désir en sentant les frottements de ma nuisette satinée sur ma queue, mes bourses et mon périnée. Je glisse mes mains sous ma lingerie pour me caresser les seins tout en me masturbant... quel plaisir ! Puis, mes doigts effleurent les replis satinés de ma chatte humide de désir.

Je m'allonge sur mon lit pour poursuivre la séance. je frotte avec sensualité mes cuisses gainées de nylon l'une contre l'autre pour entendre le crissement de mes bas.

Impatiente de me donner du plaisir, je prends un plug de gros calibre posé sur ma table de nuit. La dilatation anale plus que la pénétration est devenue pour moi une véritable drogue à la fois cérébrale et physique dont je ne peux plus me passer...

A chaque pression de ma main, je sens mon œillet s'ouvrir peu à peu sur mon jouet de 7 cm de diamètre. Sa forme ovoïde m'apporte une dilatation progressive très excitante. Chaque centimètre me comble d'un plaisir nouveau qui me met dans tous mes états. Je gémis de plaisir lorsque le socle du plug vient se plaquer contre mes fesses. Je me sens à la fois remplie et dilatée car sa tige épaisse maintient mon anus largement ouvert.

Je savoure ce moment en restant immobile, les cuisses écartées devant la glace. Puis, je contracte mes sphincters sur mon jouet pour le faire vivre dans mon ventre et prolonger mon plaisir sans dépasser le point de non retour. Ayant maintenant une forte envie de sentir les va et vient d'une queue dans mon ventre, je m'embroche sur mon gode calibre 8 en m'aidant du poids de mon corps.
Je le sens s'enfoncer lentement en moi jusqu'au nombril. Son gland superbement dessiné et sa hampe nervurée me donnent des sensations fortes. Je constate une fois de plus que c'est le diamètre d'un sexe plus que sa longueur qui me fait jouir et cela m'a rendue totalement addict à la dilatation. Dans le même temps, j'effleure mon frein avec un vibro en voyant perler une goutte de sève à la surface de mon gland. Sans cesser de contracter mes muscles intimes sur mon gode et en tortillant des fesses pour m'empaler plus à fond, je parviens à tenir plus d'une heure sans éjaculer.

Puis, je sens monter progressivement dans mes reins l'orgasme anal proche du plaisir féminin, celui qui vient de l'intérieur.

Le souffle court et le cœur battant la chamade, je jouis dans un moment de pure extase. L'anus en feu et les jambes flageolantes, je sens ma sève m'inonder le ventre et l'intérieur des cuisses lors d'un fabuleux plaisir bien plus intense qu'un orgasme pénien.

Afin de continuer à jouir comme une fille, je stimule mon clito avec mon vibro en godant mon cul comme un vagin. Sonnée par cet orgasme anal, je reste sans bouger, les cuisses écartées en regardant fascinée l'énorme pal planté dans mon ventre.

A d'autres moments, j'aime aussi utiliser un plug gonflable qui dilate mes entrailles en associant le plaisir à la douleur ou explorer ma chatte avec un spéculum pour me préparer au fist. J'éprouve toujours du plaisir lors de mes jeux en solo car j'utilise mes jouets avec beaucoup de précision et de savoir faire. L'intérêt de la dilatation anale, c'est que je peux me vider les bourses sans bander en stimulant uniquement ma prostate. C'est l'inverse avec l'électro stimulation qui me donne un orgasme sans éjaculer.

Je poursuis donc la séance en me servant de cette technique qui me permet de continuer à avoir du plaisir après avoir jouis. Pour cela, je pose des électrodes sur mon frein, mes bourses et un plug conducteur de courant dans mon anus. Sous l'influence du courant électrique, ma queue est prise de soubresauts en se balançant de haut en bas pendant que mon œillet se contracte en faisant monter mon désir dans mes reins. J'utilise de nombreuses routines qui me provoquent des orgasmes sans éjaculer.

Je termine mes jeux en fin d'après midi complètement épuisée mais comblée. Aimeriez-vous connaître ces plaisirs ?