Anal-ogie

Quel bonheur de se réveiller en se faisant caresser par son amant. J’étais déjà excitée de simplement dormir à ses côté, qu’à mon réveil j’étais toute mouillée. Il me caressait, et je sentais son sexe grossir dans mon dos. Alors, il s’introduisit en moi en position de levrette. Et ses va-et-vient étaient simplement un délice. Pendant un moment, il me prit doucement.

Ensuite, à sa demande je me suis étendu sur le dos, la tête sur le bord du lit, il se leva debout et vint me mettre sa queue dans ma bouche. De cette façon, il pouvait y aller à son rythme et me baiser dans la gueule. Il rentrait tellement loin dans ma bouche, quasiment dans ma gorge, que j’avais envie de vomir. Je suffoquais. Et pendant ce temps, il frottait mon clito avec force. J’aurais crié de douleur, mais on pouvait juste m'entendre gémir. Quand il mit ses doigts en moi, il vint l'effet que cela me fessait de me faire utiliser ainsi. Et cela lui donna juste le goût de venir me prendre. Il embarqua sur le lit, entre mes cuisses bien écartées et me baisa. Quel soulagement de pouvoir respirer et de sentir son pénis venir buter loin en moi. Mais je savais qu’il avait envie d’autre chose et moi aussi d’ailleurs.

Donc, il s'est dégagé, et a commencé à se branler, et de son autre main il mit un doigt humecté dans mon anus. J'attendais ce moment depuis tellement longtemps. C'était très serré, et pour oublier la douleur que cela me procurait je pinçais mes seins très fort et je frottais mon clito. Mais c'était bon, j'en gémissais de plaisir et de douleur. Quand je fus un peu plus dilatée, il approcha sa queue et mit un peu de salive. Quand, il entra doucement son gland dans mon cul. Et je le sentais complètement, c'était un cruel délice. Il se mit à me baiser tranquillement et je mouillais de plus en plus. Alors, il me mit à quatre pattes comme ça il avait une meilleure vue sur mon anus tout ouvert. Et il pouvait me prendre plus violemment. Parfois, il sortait pour pouvoir voir mon anus se contracter, et il m'enculait encore plus fort par la suite. J'étais véritablement excité et je mouillais abondamment.

C’est devenu vraiment trop hot, quand il a refermé mes jambes ensemble, pour que mon cul soit toute bombé et qu'il est embarqué par-dessus moi. Il me prenait vraiment fort, et il pouvait mettre ses doigts dans ma bouche pour ne pas que je hurle trop fort. Au summum du plaisir, il prit mon cou et serra très fort (cela l'excite tellement), il défonçait mon cul. J'aurais bien crié, mais j'étais sur le point de perdre connaissance. Quand il se retira, il me retourna sur le dos et il vint sur ma chatte toute humide. Je pris son sperme avec mes doigts pour le gouter et je lécha sa queue pour goûter le savoureux mélange de son sperme et de mon cul.